Entre Auvergne et Bourgogne romanes

En 2013, le CEP a été missionné par la Communauté de communes Le Donjon Val Libre pour réaliser une étude et une mise en valeur des églises romanes de son territoire. Après un an d'inventaire et d'études d'une quinzaine de sites, le circuit Entre Bourgogne et Auvergne romanes a été inauguré, à Neuilly en Donjon.

Le circuit d'une cinquantaine de kilomètres vous invite à découvrir 11 églises romanes et 4 églises gothiques, qui se dévoilent au creux des vallons de la campagne boubonnaise. 

Durant la période médiévale, ce territoire était une véritable frontière entre les seigneurs du Bourbonnais et les puissantes familles du Brionnais. Mais aussi une frontière ecclésiastique, où se rencontraient les puissants diocèses de Clermont, Bourges et Autun.

Ainsi, ces églises proposent une architecture empreinte de nombreuses influences entre Bourgogne et Auvergne romane.

Découverte des 4 églises principales du circuit

Eglise Sainte Marie-Madeleine de Neuilly-en-Donjon

Sous l'Ancien régime, l'église Sainte Marie-Madeleine de Neuilly dépendait du diocèse d'Autun.

Il s'agit d'un édifice très sobre, composé d'une nef unique, d'une travée de choeur et d'une abside en hémicycle. Mais, elle possède un portail sculpté remarquable tant son exécution que par sa conservation.

Au linteau, deux scènes distinctes sont représentées: Adam et Eve s'apprêtant à commettre le péché originel et le repas chez Simon le Pharisien. Au tympan, figure la scène de l'adoration des mages.

Eglise Saint Pierre de Loddes

L'église Saint Pierre de Loddes appartenait, dès le 11e siècle, au prieuré clunisien de Marcigny.

Il s'agit d'un édifice, assez sobre, qui se compose d'une nef unique, d'une travée de choeur et d'une abside en hemicycle.

Le cul-de-four de l'abside est orné d'un magnifique décor peint de la fin du 13ème siècle qui représente le couronnement de la Vierge Marie par le Christ, entouré du tétramorphe, la représentation symbolique des quatre évangélistes.

Eglise Saint Léger-sur-Vouzance

Certaines sources attribuent à l'abbaye cistercienne de Sept Fons, la fondation de l'église Saint Léger.

Elle a conservé de l'époque romane sa travée de choeur et son abside en hémicycle. Celle-ci est ornée, à l'intérieur, d'une très belles arcature en pierres calcaires rouges, typiques du Val de Loire. Les colonettes décorées sont surmontées de chapiteaux sculptés.

Eglise Saint Léger de Varennes-sur-Tèche

Sous l'Ancien régime, l'églsie de Varennes-sur-Tèche dépendait du diocèse de Clermont. L'édifice a connu trois phases principales de construction. A l'est, l'abside à fond plat et la travée de choeur furent édifiées à la fin de l'époque romane. Au 15e siècle, les seigneurs de Précord firent bâtirent une chapelle latérale qui abrite une magnifique piétà en pierre polychrome. La nef, reconstruite au 19e siècle, a bénéficié d'une restauration soigneuse qui permet à sa polychromie de répondre à celle de l'abondante statuaire de style Saint Sulpice (19e siècle).

Toutes les églises en photos

Centre international d'Etudes des Patrimoines culturels du Charolais-Brionnais - CEP

Le Montsac

71800 Saint Christophe-en-Brionnais

Tél: 03 85 25 90 29  / Ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 19h00 (samedi sur RDV)

  • facebook-square